AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

I'm Sorry! (KANG MIN SOO)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

— I'm here since : 28/12/2010
— Messages : 23
— Pseudo : cerizz
— Avatar : YeJun (F.Cuz)

MessageSujet: I'm Sorry! (KANG MIN SOO) Mer 29 Déc - 19:09

Bon sang, je vais étouffer, je vais louper un truc là, mais grave monstre ! Elle va sonner quand cette sonnerie, que je puisse ENFIN sortir mon gâteau du four ? Nan, parce que ça sent bon, parce que j’ai peur qu’il crame, parce que je veux qu’il soit terminé, pour que je puisse l’embellir et patati, et patata. Sauf que cette andouille de sonnette ne sonne pas ! Bref… Je pars faire un tour dans mon appartement, j’en profite même pour m’habiller. Par contre… Mes cheveux resteront en pagaille, et je ne veux rien savoir. Façon, ça me donne des airs sexy, et j’adore ça. Enfin. Je suis prêt, il n’y a plus qu’à… Driing !

« YAHOO ! »

Je sautais sur place en prenant les gants de cuissons, puis, je sortais la merveille de gâteau, et je le laissais refroidir sur la plaque… Deux minutes après j’entamais la décoration, et il fut vite terminé. Hop, au frigo, et on le mangera ce soir, devant une comédie romantique. Je ne suis pas une fille, je suis une femmelette. Enfin bref. J’enfile une veste, des bottes, et hop je suis dehors. Enfin, là je suis dans les escaliers… Je descends alors quatre à quatre les escaliers du bâtiment, pour enfin me retrouver au dehors. L’effervescence de la ville, y a rien de tel.

Depuis quelques semaines maintenant, je recherche ce gars, que j’avais poursuivis. Je connais son nom, son prénom et même son âge. Il est plus vieux que moi, et il s’appelle Kong Min Soo. Mais je ne le vois plus jamais, je me sens quelque peu perdu, ces temps-ci. Serais-ce à cause de ce baisé volé ? Je rêve de pouvoir lui en voler un, de nouveau, et pourtant… Pour cela, faudrait-il que j’arrive à le voir ! Je le voyais souvent à l’école, et on se connaît, même… Enfin… On se parle par convenance, vu qu’il n’est pas dans la même section de moi. On mange parfois ensemble parce qu’on a des amis en communs, mais on ne se parle pas. Bref… Ce gars, j’en suis tombé raide dingue, au premier regard que je lui ai lancé… Et pourtant… Enfin… En tant que rêveur, je me rends dans ce parc, à cette fontaine, à l’endroit même où on s’est embrassé… Quel plaisir d’y repenser… Je pense que je suis resté là, à regarder l’eau pendant… Une bonne heure… Je décide alors de me lever et de retourner chez moi, éventuellement, ou d’aller manger une crème glacée ou encore faire un tour chez les zouzoupets… Bref, ne disons pas de conneries. Je me relevais alors, et commençai à marcher, la tête dans les nuages… Tellement que je heurtai quelqu’un et que je tombai sur les fesses.

« Outch… »

Je me relevais avec peine en frottant mon derrière.

« Je suis déso… »

Je le regardai, l’air stupéfait. Il était là, devant moi, celui qui hantait mes songes… J’étais ébahi de le voir là, en face de moi. Je devais finir ma phrase tout de même.

« …lé… »

Je baissais la tête, mes joues devenaient cramoisies. Oui, j’étais gêné. Mais depuis longtemps j’étais heureux, là, tout de suite..


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

— I'm here since : 28/12/2010
— Messages : 19
— Pseudo : Ena
— Avatar : LeeU (F.Cuz)

MessageSujet: Re: I'm Sorry! (KANG MIN SOO) Mer 29 Déc - 22:02

J’étais encore mort … Asphyxié par ma propre bouffe que j’avais mis trois plomb à faire avec amour et compassion. Non non, je ne parle pas de moi et mon quotidien mais bien de mon personnage dans mon jeu vidéo. Les sims, tout le monde connait et tout le monde fini par péter un câble sur ce jeu. Moi de même, ça me prenait vaguement la tête à présent que mon perso était mort à cause du feu. Avant, la plante carnivore l’avait becté sans que je puisse rien y faire. Vous vous doutez bien que j’en ai pas repris hein ~ Pouah ! J’ai l’impression de vous racontez ma vie à travers une console. D’ailleurs, je suis certains que mes voisins me prenne pour un fou à faire des grand gestes de la sorte mais la wii, faut être taré pour y jouer. Au final, j’arrêta la partie sans même sauvegarder, j’éteignis la console puis remis bien en ordre les manettes. Je suis méticuleux, tout doit être à sa place, même la télécommande de la télé que je venais d’éteindre aussi. Une fois tout rangé, je me redressai en faisant craquer mon dos puis me dirigea dans la cuisine, il était bientôt l’heure d’aller en cours. Je me lève tellement tôt le matin que je peux jouer un peu à la wii, faut le faire ! Mes affaires prêt, ma veste mise, je quitta mon appartement en prenant soin de laisser de quoi manger à Mimzy, mon raton laveur qui dormait sur le canapé. On ne pouvait pas dire que j’avais froid, j’avais plus l’impression de ne pas craindre le temps. Suis-je étrange pour autant ? En tout cas, qu’il vente, grêle ou neige, ça ne m’empêche pas de bouger mes fesses pour aller au lycée. Manque de pot, je franchis à peine le portail qu’une bande de garçons se jetèrent sur moi. L’un empoigna doucement mon bras en sautillant, juste pour me dire que notre prof de la journée n’était pas là. Cool, pensais-je. On a un seul professeur qui veut nous voir aujourd’hui et même il est capable de faire son boulot. Un soupire quitta mes lèvres tandis que ma main se logea dans ma nuque, glissant délicatement contre ma peau. Je n’aimais pas avoir un jour de repos, surtout quand on sait les examens vont bientôt tomber. Il ne me restait plus qu’une chose à faire … Aider Mr. Park à la maison de retraite. Bizarrement, je ne suis jamais aller si tôt là-bas et cela me gêne un peu de débouler à cette heure. C’est donc ainsi que j’attendis un peu.

Pour le moment , on va dire que je décidais de trainer un peu en ville, chercher des trucs utiles pour moi mais j’avais toujours mon gros classeur avec mes livres rangés à l’intérieure dans mes bras et ça commençait à peser lourd. Ça ne m’empêcha pas de m’arrêter à une boulangerie pour m’acheter de quoi manger parce que mon ventre se plaignais et j’en profita même pour prendre une boite de sucrerie pour les personnes âgés de la maison. C’est toujours ça de fait, non ? Et puis, ça me fait plaisir de voir ses grand pères et grand mères sourirent. Je suis assez simple, pas compliqué et pourtant il m’arrive d’en demander tellement. Soupirant une nouvelle, je souris discrètement avant de reprendre ma route, un sachet pendu au bras. J’étais chargé comme une mule et rajoutez à cela, la grosse tartiflette qui vient se cogner contre vous. Je ne fis même pas attention à son « outch », mes affaires ayant quitter mes bras pour aller s’écraser par terre. Seul le sac pour les retraités était rester accroché à mon bras. Na ! C’était pas possible ! Il ne pouvait pas rentrer dans quelqu’un d’autre celui-là ?

« Je suis déso… »

Monsieur était tombé par terre avant de se relever comme une flèche. Je le vis à peine faire le geste que déjà il était face à moi … et quel fut ma surprise quand mon regard croisa le siens . Mon cœur loupa un battement et je posa instinctivement ma main sur ma poitrine comme si je cru qu’il allait en sortir. Pourquoi lui ? Pourquoi fallait-il que ce soit lui qui me rentre dedans ? Ce dernier semblait aussi abasourdit que moi, finissant à peine sa phrase « …lé… » avant de baisser la tête sans que je ne puisse voir son visage plus longtemps. Sans vraiment savoir pourquoi, mes sourcils se plissèrent et mes lèvres se pincèrent. Je n’étais pas énervé mais quand même, mes affaires n’avaient rien demandés. Sur le coup, aucun mot ne sortit de ma bouche, je me contenta de m’accroupir pour tout récupérer en silence .

- Ce n’est pas la première fois que tu me rentre dedans, tu sais ? Au moins cette fois-ci il y a pas de fontaine ni de …

De quoi ? De baisé ? Pourquoi je lui disais ça moi ? Rougissant violemment, je repris tout mes affaires que je venais de remettre en ordre et me relevais. Je ne le regardais pas, mon regard se focalisait sur un point à côté de lui mais j’essayais tant bien que mal de lui faire face sans faillir.

- Oublie ça ! J’aurais pas du dire cela …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

— I'm here since : 28/12/2010
— Messages : 23
— Pseudo : cerizz
— Avatar : YeJun (F.Cuz)

MessageSujet: Re: I'm Sorry! (KANG MIN SOO) Jeu 30 Déc - 0:01

J’étais gêné, ça, y a rien à dire là-dessus, je me sentais débile, à nouveau. J’étais vraiment débile. Je me retrouvais devant le gars que j’aime, près de cette fontaine. Je m’étais encore heurté à lui, et cette fois ci, c’était moi qui m’étais rétamé, et seul. Tant mieux dans un sens… Je me relevais à la hâte en baissant la tête, j’étais rouge, encore plus qu’une tomate surement. Alors, je le voyais s’abaisser pour récupérer ses affaires, et je le laissais faire. J’étais tétanisé. Incapable d’esquisser le moindre mouvement, je ne pouvais même pas le regarder, j’en étais incapable… Alors, je comprenais qu’il avait repris contenance lui aussi. Mon cœur allait exploser, je le sentais, et pourtant, j’essayais de rester calme…


- Ce n’est pas la première fois que tu me rentre dedans, tu sais ? Au moins cette fois-ci il y a pas de fontaine ni de …


Un petit sourire s’était affiché sur mon visage, mais je ne POUVAIS pas sourire à la pensée du baisé. Ce gars ne m’aimait pas, alors pourquoi est-ce que je me faisais TOUJOURS des idées ! Je suis un boulet né ! Une vraie calamité ! En plus, fallait absolument que je me calme, parce que ça ne va pas être possible dans un état pareil. Je soufflais alors un coup, et je relevais la tête, le regardant, mais pas droit dans les yeux. Trop timide pour ça.

« Je… Pour… Pour m’excuser je… T’invite…Euh… Là ! »

Je pointais du doigt un bar à crème glacée, un petit « magasin » qui vendait les meilleurs crèmes glacées du coin. Ni une, ni deux je le tirais pas le bras et le trainait avec moi. J’étais de nouveau rouge pivoine, ça devenait une habitude… Alors, j’entrais dans le bâtiment et on allait faire la file d’attente, et en silence. Je ne savais pas vraiment quoi dire. Alors, vint notre tour. Je demandais une crème vanille avec des copeaux de chocolat ainsi que quelques fraises sur le côté. J’étais un vrai gourmand, une femme enceinte ne me bat pas. Muni de ma crème glacée qui était énorme et lui munie de la sienne, je payais le monsieur et on allait s’installer sur une banquette, dans le coin du bâtiment. Les banquettes roses bonbon étaient plus que confortables, et les tables bleues étaient… Des tables bleues. A ma constatation personnelle et complètement stupide, je me mettais à rire silencieusement. J’étais enfin installé, et je commençais ma crème glacée.

« Je m’excuse pour l’incident de l’autre jour… Ce n’était pas ma faute. Y avait une peau de banane par terre. Je ne t’ai pas sauté dessus exprès… Je ne suis pas une… Un fou furieux. »


Je lui faisais un petit sourire timide, et très peu confiant avant de manger un nouveau bout de ma crème, en m’en mettant sur le bout du nez. Bien sûr, je ne le sais pas, hein, c’est juste histoire qu’on rigole un peu de ma tronche, et que je me sente encore plus bête qu’à la normale.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

— I'm here since : 28/12/2010
— Messages : 19
— Pseudo : Ena
— Avatar : LeeU (F.Cuz)

MessageSujet: Re: I'm Sorry! (KANG MIN SOO) Jeu 30 Déc - 1:35

Je ne sais pas si je devais être en colère pour le fait d’avoir été bousculé ou si je devais être gêné pour la personne qui m’était rentré dedans. Après tout, j’ignore ce qu’elle pouvait avoir. Un problème de concentration ou quelqu’un qui le poursuit ? Aller savoir mais sur le coup, je ne m’en suis pas inquiété, seul mes affaires pour la médecine comptait à mes yeux. On peut dire que je peux être égoïste quand je le désire, surtout quand je ne connais pas vraiment la personne. Certes, on a déjà du se voir au lycée mais nous ne sommes pas dans la même section, ni du même âge. Et puis faut dire, nous sommes un peu l’opposé aussi, non ? Prenant garde à ma petite –très petite- personne, je m’abaissa pour ramasser mon classeur, livres et stylos pour les ranger puisque que monsieur ne pouvait pas bouger pour m’aider puis je me redressa et aussi le regarder un court instant. Mais je ne pouvais rien voir, à part ses cheveux en bataille qui lui donnait un certains air rebelle. Et voila que je me mettais à parler pour ne rien dire et m’embarrasser moi-même au final car je stoppa net dans ma phrase en rougissant. Quand je repensais au baisé, ça me faisait tout drôle. Surtout en sachant que c’était un pure accident et que ça n’aurait pas du arriver dans d’autre circonstance … Quelle circonstances d’abord ? J’y comprend plus rien. Ce n’est pas vraiment que je ne l’aimais pas, je n’avais pas de préjugé sur cela mais il avait le don pour enchainer les bêtises ce gars.Devais-je m’en méfier ? Il n’avait pourtant pas une tête à faire peur, au contraire … Que dis-je ! Il est même super mignon, même de loin, faut le faire. Mais voilà, le premier baisé ça compte aussi et je ne sais pas quoi en faire de celui-là (le baisé). Subitement, je l’entendis soupiré et je me retenais de lui dire que c’était pas polie car le jeune homme essayait de me parler. J’aurais pu trouver ça comique s’il ne m’invitait pas à aller « là ». Où « Là » ?

« Je… Pour… Pour m’excuser je… T’invite…Euh… Là ! »

Je compris bien vite que ce fameux « là » si expressif, n’était autre qu’un bar à glace, le meilleur apparemment mais je ne pouvais pas dire que je passais mon temps là-bas. Pour moi, les sucrerie s’était une chose mais je ne m’en goinfrais pas non plus. Une pression se fit sentir au niveau de mon bras et je lâcha un « mais » inaudible qui s’étrangla dans ma gorge, pourquoi me tirait-il de la sorte ? J’étais gêné, pas à ma place mais je le laissais quand même faire ce qu’il voulait le suivit malgré moi dans le bâtiment. Si j’avais su que la journée serait ainsi, j’aurais passé mon temps avec la bande d’abruti qui attend juste que les professeurs soient absent. Mais bon, pensais-je vraiment que ce garçon était un mauvais bougre ? Ce Min Seob si je me souviens bien de ce qu’on avait pu me dire ? Lee Min Seob … Marrant, j’avais presque le même nom que lui … Si je portais encore le nom de mes parents biologique. Attendant dans la file de monde, je réfléchissais déjà à ce que je pouvais bien prendre, laissant le silence s’installer entre nous jusqu’à que vienne notre tour. Je laissa Min Seob commander en premier puis je demanda une glace au chocolat blanc avec du coulis de caramel et des smarties dessus. Je ne suis pas compliqué mais j’aime l’originalité ainsi que les couleurs ~ Muni de nos glaces, l’adolescent se chargea de trouver nos places et on s’installa sur une banquette dans le coin du bâtiment. J’étais bien assis, bien à l’aise, même avec lui finalement. Ne prêtant guère attention au décore, je commença lentement à manger ma glace, écoutant les paroles du rouquin.

« Je m’excuse pour l’incident de l’autre jour… Ce n’était pas ma faute. Y avait une peau de banane par terre. Je ne t’ai pas sauté dessus exprès… Je ne suis pas une… Un fou furieux. »

- Ce n’est pas comme si je t’en voulais. Et puis, quel dégelasse peut bien laisser trainer ses peaux de bananes par terre, franchement. Je n’en doute pas mais … On aurait plutôt dit un … Stalker …


Un stalker, tu m’en dira tant mon vieux. Pourquoi je lui avais dit ça aussi bêtement ! D’accord, j’avais compris qu’il me suivait un peu tout les jours et je ne savais même pas pourquoi et quand c’est arrivé … Et bah, j’ai vraiment cru que ça pouvait en être un. Pas un fou furieux, il ne ressemble pas du tout à cela mais faut dire qu’il me suivait quand même … J’avais l’impression d’être une fille qui cherchait des excuses, c’est moi qui me trouvait idiot à présent. Un soupire franchit mes lèvres alors que je mangeais ma glace en silence quand je le vis se tâcher le nez. Ma langue claqua doucement contre mon palais et je me pencha automatiquement vers lui en m’appuyant sur la table pour aller essuyer avec mon doigt la glace sur le bout de son nez. Et comme un idiot, je lécha mon doigt le plus naturellement possible avant de rougir.

- Désolé … C’était un réflexe idiot …

Je me sentais bouillir de honte. Faire ça ici, avec lui ou devant lui, c’était la même chose. Détournant mon regard, je zieutai le sachet avec la boite de gâteaux et pensa que je devrai aller à la maison de retraite après. Un sourire se peignit sur mon visage tandis que je me redressais et posa mon coude sur la table.

- Et si tu venais avec moi après ??
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

— I'm here since : 28/12/2010
— Messages : 23
— Pseudo : cerizz
— Avatar : YeJun (F.Cuz)

MessageSujet: Re: I'm Sorry! (KANG MIN SOO) Jeu 30 Déc - 2:14

Ne me demandez pas pourquoi j’avais décidé de le tirer par le bras pour aller dans ce bar à glace. J’en sais rien, et d’ailleurs, c’est assez surprenant de ma part, moi le timide de service, le rêveur boulet, et j’en passe des vertes et des pas mures. Bref. Là, je venais de le tirer avec moi pour aller dans ce bâtiment, on commandait nos glaces, alors que je faisais une inspection architecturale des lieux. Ok, ça représentait bien le thème « crème glacée », mais les couleurs étaient bien trop pastel pour moi. Bien que j’aime les couleurs vives et pimpantes, il ne m’en faut pas trop. Là, c’était surchargé, mais que faire de ces détails ? Du moment qu’on avait nos crèmes glacées bien givrées, et qu’on était… A deux, cette pensée était stupide, mais moi, j’en demande pas plus ! Enfin, n’est-il pas que je me sentais obligé de m’excuser pour lui avoir sauté dessus, l’autre jour, donc, je blablatais un long discourt, très inutile, en plus de ça.

- Ce n’est pas comme si je t’en voulais. Et puis, quel dégelasse peut bien laisser trainer ses peaux de bananes par terre, franchement. Je n’en doute pas mais … On aurait plutôt dit un … Stalker …
« Si tu m’en veux pas, c’est parfait ! »


A l’entente du mot « Stalker » mon visage vira une nouvelle fois au rouge. Ce gars avait l’art et la manière de faire venir dans mes joues une concentration de sang importante et ce très rapidement. Je me grattais l’arrière de la tête, gêné, et je décrétais alors, tout naturellement –ou pas d’ailleurs :

« J’avoue… Je te suivais. »


Si maintenant il me demande « pourquoi » je ne vais pas avoir l’air con, c’est moi qui vous le dis. Je ne suis pas du genre à déballer mes sentiments et mes impressions comme ça, sur un tapis, ou comme un cheveu sur la soupe – et non pas sur la langue – m’enfin. Je continuais alors à manger ma crème glacée, quand soudainement, une goutte de celle-ci décida de se taper l’incruste sur mon nez. En parfait innocent et inconscient, je continuais à savourer cette sucrerie qui me givrait le cerveau petit à petit. Mais alors. SHOCK !! Je regarde le jeune homme qui tend un bras vers moi. Mon expression se traduisait presque comme ça ôÔ ? J’étais ébahi, stupéfait. Il allait me frapper ? Me tuer ? Je le regardais, enfin, je regardais son doigt, qui plus il se rapprochait, plus mes yeux louchaient, voulant suivre le trajet de ce doigt, sans lâcher l’affaire. Il ne me frappa pas, au contraire. Il frotta le bout de mon nez et puis enfourna son doigt dans sa bouche. Mon expression ? Celle-ci : O.O Mon cœur eu un raté et ma pression artérielle augmenta très rapidement. Au point même qu’en dessous, c’était… A l’étroit ! Espèce de mec !!! Inutile, tu ne sers à rien, et tu ne sais même pas contrôler tes pulsions ! Espèce d’andouille !

- Désolé … C’était un réflexe idiot …
« Ah…Euh…Non…C’est….C’est rien ! »


J’étais gêné, encore ! Décidemment, ça devenait une habitude ! Mes joues étaient toujours écarlates, mais je préférais ne plus me cacher sous mes cheveux pour cacher cette horreur. Tant pis hein… Je le vis alors sourire, et me regarder, en se redressant. J’avais peur ? Qui ? Moi ? Non ! Bien sûr que non !

- Et si tu venais avec moi après ??
« Oui ! »


Oh ! Tu es un peu trop enthousiaste mon cher… Je me grattais à nouveau l’arrière de la tête, en me mordant la lèvre, tel un enfant qui aurait fait une bêtise, avant de dire, plus calmement :

« Où ça ? »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

— I'm here since : 28/12/2010
— Messages : 19
— Pseudo : Ena
— Avatar : LeeU (F.Cuz)

MessageSujet: Re: I'm Sorry! (KANG MIN SOO) Ven 31 Déc - 1:25

J’ignore bien pourquoi il m’avait invité et encore moins pourquoi dans cet endroit là. Je ne suis pas fan de glace mais peut-être que lui oui ? Faut dire, il a vraiment une apparence enfantine quand on le regarde faire. Mais je n’allais pas protester, il faisait de son mieux après tout, non ? Nous rentrâmes donc à l’intérieure du bâtiment pour y faire la queue, le temps que la file se rétrécisse puis nous passâmes commande et nous en allâmes manger dans un coin. C’est sur, c’était coloré comme lieu mais je ne faisais pas trop attention à ce genre de détail. Après, je ne vivais pas ici et je ne comptais pas y retourner. Sauf si vraiment on m’y force comme aujourd’hui. Constatant l’état des lieux, je fis la moue en zieutant un peu les gens autours de nous, installés eux aussi à leurs tables pour déguster leurs glaces. Pas le temps de gouter ma glace que déjà il se mettait à parler. Une peau de banane, tu m’en diras tant. J’avais quand même du mal à imaginer la scène de son côté. C’était hilarant dans un sens mais bizarre aussi. D’ailleurs, je ne pu m’empêcher de faire l’indifférent en trouvant une excuse bidon comme pour dire que c’était rien.

« Si tu m’en veux pas, c’est parfait ! »

Sur le coup, j’avais compris « si tu me veux » et cela faillit m’étouffer mais j’avais d’un coup ma salive et retient mon souffle. Quel idiot de mal interpréter les paroles des gens, je me faisais des idées à force. Oui, je l’avais bien qualifié de « stalker » car c’est ainsi que je l’avais vu pour la première fois. Me suivre sans même venir me parler ou faire comprendre qu’il était là. En faite, j’aurais très bien pu le prendre pour un pervers ou un fou ou je ne sais quoi encore de plus extravagant. Une chance pour lui que je ne sois pas un sauvage ou un décalé pour l’agresser. Loin de moi l’idée que je m’en moque, au contraire, ça me perturbais parfois mais je ne savais rien de lui. Donc je ne pouvais rien dire.

« J’avoue… Je te suivais. »

Voila déjà ça d’avoué non ? Ma tête faisait des aller retour de haut en bas comme pour lui faire comprendre que j’avais tout assimiler sans plus d’explication. La raison ne m’intéressait pas pour l’instant mais peut-être va telle tomber quand il s’y attendra le moins ? Aller savoir, pour le moment nous mangeons tranquillement nos crème glacé. Enfin, je mangeais tranquillement avant qu’il ne se mette de la glace sur le nez sans le vouloir. Ça fit tilt dans ma tête, comme si j’avais un gosse en face de moi. Et puis, faut pas oublier que j’étais ordonné et minutieux, cette tâche n’avait rien à faire là. Me redressant le plus naturellement possible, je rapprochai mon bras près de son visage pour aller chercher la goute de glace et la récupérer. Le pauvre ne devait plus rien y comprendre. Ça tête traduisait bien sa surprise et moi, je ne l’avais même pas capté avant de mettre mon doigt à la bouche comme une pauvre andouille. Pour sur, j’étais aussi choqué que lui et tressaillit en comprenant mon erreur. Ma minutie me perdra, je vous le jure ! Du coup, je détournai le regard en rougissant, ayant trop honte de poser ne serait-ce qu’un œil sur lui. Imaginer que d’autre personne est vu ça me rendait mal à l’aise. Je soufflai en relevant difficilement la tête.

« Ah…Euh…Non…C’est….C’est rien ! »

C’est rien … Pour lui en tout cas … Pour moi, c’était un acte débile et irrationnel que je ne savais même plus comment interpréter. Dieu en soit témoin, je sentais bel et bien mon cœur battre à tout rompre dans ma poitrine mais je le fis taire en reprenant une bonne bouffée d’air. Pas le temps d’être sentimentale ou trop sensible. Fallait que je finisse ma glace et aille voir les pépés et mémés qui m’attendent à la maison de retraite. A mon avis, je suis sur qu’il ne se doutait de rien que je lui demandai de venir avec moi. Et je n’avais pas envie qu’il le sache à dire vrai. Il n’y avait rien de surprenant dans tout cela mais ça m’amusait un peu de le faire tourner en bourrique.

« Oui ! »

C’est bien, tu es enthousiasme, ils adorent cela ! J’avais envie de lui sortir cela avec un grand sourire mais je me suis abstenu de lui faire peur alors je me contentai de sourire gentiment. Je le vis à nouveau de gratter l’arrière de la tête en se mordant la lèvre et je ressentis comme un feu dans mon cœur. Il était vachement mignon et ça me faisait envie … Envie de quoi ? À quoi je pouvais bien penser moi ! Me secouant la tête, j’accélérai le rythme et termina ma glace en moins de temps qu’il ne faut pour l’écrire. Le jeune homme me demanda alors où ça et je gloussai doucement en m’essuyant les mains avec une serviette en papier.

« Où ça ? »

- Tu verra bien !

Faut toujours qu’il pose des questions stupides ? Pourquoi vouloir savoir hein ? Je ne comptais pas l’amener dans un coin sombre pour abuser de lui. Loin de là. Je ne suis pas un fou pervers avec des cases en moins. Souriant délicatement à son attention, j’attendis qu’il termine sa glace puis pris mes affaires et quitta la banquette. Lui à mon niveau, je fourrai le sachet avec la boite de gâteaux dans ses mains, un grand sourire aux lèvres. Il devait bien faire ça pour moi non ? Sans attendre de voir sa réaction, je saisis sa main en m’assurant que l’autre tienne le paquet puis je le tirai en dehors du bâtiment. Direction la maison de retraite ! Après on verra bien ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

— I'm here since : 28/12/2010
— Messages : 23
— Pseudo : cerizz
— Avatar : YeJun (F.Cuz)

MessageSujet: Re: I'm Sorry! (KANG MIN SOO) Ven 31 Déc - 13:40

Je suis plus que fan de lui, d’ailleurs, je l’ai suivi, et ce n’est que pour cette raison. Enfin… Peut-être pas. Être fan ne signifie pas être amoureux, et moi, c’est ce que je suis. Le voir me donnait envie, le voir me donnait envie de le serrer dans mes bras, de le câliner, de l’embrasser et plus si affinités. Bref… Nous étions dans cet endroit, à dire vrai, je l’avais amené là parce que c’était le premier endroit qui m’avait cligné de l’œil, je suis un grand gourmand, je suis encore un enfant, après tout, alors j’aime bien manger, tout ce que je trouve, et surtout ce qui est sucré. Enfin bref. La conversation n’était pas des plus recherchée, mais bon, on faisait avec les moyens du bord ! Je m’amusais à touiller dans ma crème glacée, puis la manger. Enfin… Passons l’épisode du frottage de nez, du redressement de mini moi, et tout le tralala… Je le voyais terminer son bol très rapidement, alors je fis de même. Il m’emmenait avec lui, alors, pour quoi que ce soit, je m’en moquais, je le suivrai. Bon, ça fait un peu toutou et gros bébé, mais je m’en fou complètement. Le plus important était de le suivre. A peine eu-je le temps de me lever qu’un sachet était collé dans ma main, et de l’autre côté, c’était la sienne qui était venu la chercher. Mon petit cœur faisait boum boum comme jamais, et je manquais de lâcher ce que j’avais dans l’autre main, mais après qu’il m’ait tiré au dehors, je pouvais constater que j’avais toujours son bien. Alors, on marchait dans les rues, je n’osais pas parler, bien sûr, mais comme il gardait la main dans la sienne, je ne le lâchais pas, et je préférais ne pas parler, sachant que ma langue est une vraie casse ambiance.

Je regardais les rues, que je connaissais défiler sous mes yeux, on ne marchait pas vite, mais pas lentement non plus. C’était raisonnable. Les passants nous regardaient de travers. Et alors ? Fermez les yeux, si ça ne vous plait pas ! Bande de cons ! Alors, on arrivait devant une grande batisse. J’ouvrais les yeux tout grands, comme un enfant le faisait quand il voyait un jouet dernier cri qu’il avait vu à la télé et qu’il désirait plus que tout. Sauf que là, ce n’était pas un truc que je voulais plus que tout, et je me demandais même qu’est-ce qu’on faisait là. Je savais qu’il faisait des études en médecine, mais le reste, je ne savais pas grand-chose, en fait…

« Une maison de retraite ? »

A ce que je sache, ce n’était pas un retraité, et loin de moi cette idée. Maintenant, va savoir ce qu’on faisait là… Il y travaillait peut être ? Il voulait me tendre un piège ? C’était peut-être son fantasme de se taper un mec dans une maison de retraite ? Enfin, je ne sais pas, j’étais assez surpris, et déjà, je n’étais même pas sûr qu’il avait un penchant pour les hommes, alors bon… J’étais un peu la bête noire, celui qui allait surement perturber sa logique sexuelle. C’était frustrant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

— I'm here since : 28/12/2010
— Messages : 19
— Pseudo : Ena
— Avatar : LeeU (F.Cuz)

MessageSujet: Re: I'm Sorry! (KANG MIN SOO) Dim 2 Jan - 20:01

J’ignorais vraiment ce qu’il pouvait ressentir pour moi. Comment il pouvait me considérer. Je le voyais juste comme un garçon … Mignon et gentil, certes mais moi-même j’ignorais si je ressentais quelque chose pour ce dernier. Il m’arrivait de rougir facilement, de m’emporter comme un idiot mais je ne savais vraiment pas ce que cela pouvait signifier. Pour le moment, nous mangions tranquillement une glace dans un bâtiment où je mettais presque jamais les pieds. Nous parlions, de tout et de rien, de chose qui nous passait par la tête. Ce n’était peut-être pas une grande conversation variée et pleins de bon sens mais je me sentais plutôt bien. Puis venait l’accident du frottage de nez, mon embarras flagrant et ma gène qui ne tardait pas à revenir. Mais passons cela, ce n’est plus au gout du jour ! Ayant une idée en tête, je terminai mon bol en vitesse après lui avoir demandé de venir avec moi. Bizarrement, je savais au fond de moi qu’il allait accepter. Il aurait même dit oui si je lui avais demandé un service. Haha, non je ne le prends pas pour mon chien ou mon larbin mais je me demande jusqu’à où il serait prêt à aller pour moi ? Une idée comme une autre, des illusions peut-être ? En tout cas, il se pressa aussi de finir sa glace pour me suivre. Une fois debout, je lui confiai mon sachet et prit sa main libre dans la mienne pour le guider dans les rues de Séoul. Après tout, il n’était pas censé savoir où je l’emmenai et cela me ferai bien rire de voir sa réaction à ce moment même. Stresser-t-il ? Se posait-il des questions ? Je me le demande bien mais le temps n’est pas aux réflexions ! Quittant le bâtiment, je le trainai à ma suite dans la rue sans même me tourner vers lui pour discuter. Je ne savais que lui dire de toute façon et lui faisait de même. Ça paraissait soudainement plus simple mais moins conviviale comme si le temps ralentissait notre course. Je chassai cette idée futile de mon esprit pour continuer mon chemin.

Je n’avais plus besoin de regarder où j’allais, je connaissais le chemin comme ma poche. Après tout, j’y allais tout les jours pour aider ou simplement voir les résidents. Ça devenait une habitude et je serais vraiment triste de la perdre d’un coup. En plus, aujourd’hui j’emmenais un ami et j’étais vraiment content qu’ils le rencontrent aussi. A croire que c’était ma deuxième –ou troisième- famille après mes parents adoptifs. Je me sentais comme chez moi, ils me disaient tout et je leurs racontais ce qu’il se passait en ville ces derniers moments. Fin bref ! Après quelques coins de rue à tourner et quelques trottoirs à parcourir, nous nous retrouvâmes devant une bâtisse que je reconnaitrais entre milles. Le pauvre devait se sentir paumé mais je le comprenais, j’avais ressentis la même chose le premier jour. Si seulement il pouvait apprécier cet endroit comme moi je l’adorais.

« Une maison de retraite ? »

- Désolé de ne t’avoir rien dit. C’est pas un endroit où les gens aiment venir … Sauf moi.


Un sourire apparut sur mon visage tandis que je le regardais, ma main tenant toujours la sienne. Sans rien lui dire de plus, je tirai sur son bras et le força à me suivre dans la maison de retraire. Il pouvait toujours ne pas vouloir et partir, je le lâcherai dans ce cas. Pour l’instant, nous débouchâmes dans un simple couloir comme dans toute maison mais je le guidai jusqu’au salon. Il y avait plusieurs tables entreposées dans la salle, ainsi que des fauteuils et même une télé. Fin bref ! Je repris le sachet qu’il tenait et le donnai à la jeune fille qui venait à notre rencontre. Cette dernière nous remercia puis s’éclipsa pour continuer son travail. Je n’avais encore rien dit à Min Seob et je me demandais bien ce qu’il pouvait penser en ce moment. Quand j’allais me tourner pour lui poser la question, je sentis quelque chose me pincer les fesses et je sursautai en serrant fort la main du jeune homme. Ce n’était qu’une vieille femme vêtue d’une robe chambre avec un large sourire mais je la reconnaissais quand même.

Vieille femme – Tu as emmené ton petit copain ? Il est charmant.

-Ah euh … Ce n’est pas vraiment mon petit copain, grand-mère.


Me mordillant la lèvre, je m’excusai devant la grand-mère qui me salua et entraina Min Seob dans un coin tranquille. Connaissant les personnes âgées de cette maison, ils étaient très curieux et s’arrêteraient pas de poser des questions. Une fois tranquille, je lâchai enfin la main du rouquin et soupira doucement.

- Vraiment désolé. Ils sont très curieux et posent beaucoup de question mais ils ne sont pas méchant. Je viens les voir tout les jours, j’aide aussi quand ils en ont besoin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

— I'm here since : 28/12/2010
— Messages : 23
— Pseudo : cerizz
— Avatar : YeJun (F.Cuz)

MessageSujet: Re: I'm Sorry! (KANG MIN SOO) Ven 7 Jan - 23:40

Il m’avait emmené dans une maison de retraite. Je n’en revenais pas. Soudainement, une multitude de souvenirs me montaient en tête, manquant de faire jaillir une montagne de larme de mes yeux, et pourtant, je me retenais. Je préférais penser qu’il avait des fantasmes sexuels assez spéciaux hum… Je ne suis pas un pervers, j’ai juste les pensées déplacées. Bref… On entrait alors dans ce bâtiment pour vieux. On rencontra presque tout de suite une petite vieille, qui, en voyant nos mains soudées, déclara immédiatement que j’étais son petit amis. J’aimerais, grand-mère, j’aimerais. Je me contentais de lui sourire, et je suivais ensuite celui qui occupait mes pensées. Nous étions dans un coin tranquille. Il lâcha ma main, et puis, se mis à parler.

- Vraiment désolé. Ils sont très curieux et posent beaucoup de question mais ils ne sont pas méchant. Je viens les voir tous les jours, j’aide aussi quand ils en ont besoin.

J’étais anxieux, et ça, je n’allais pas le cacher bien longtemps. Enfin, ça se voyait du moins. Je lui faisais un petit sourire, qui trahissait légèrement ma tristesse, avant de répondre.

« Faut pas t’excuser. J’avais une grand-mère comme ça, en maison de retraite. Je passais la voir tous les jours, je m’occupais d’elle. Jusqu’au jour où elle s’est endormie dans mes bras, et s’est éteinte également… Depuis là, j’ai toujours tenté d’éviter les maisons de retraite. »

Alors, je frottais mes yeux, tel un enfant qui venait de se réveiller, avant de lui faire un grand sourire, bien qu’il fût faux. Etaler ma vie, mes sentiments, je n’aimais pas ça, bien que ça me faisait du bien d’en parler. Jamais je ne l’avais dit à personne, et j’aurais dû continuer sur la lancée. Maintenant, je me sentais un peu mal. Mais je me devais de remettre cette situation d’aplomb.

« Mais, tu pourrais peut être me faire changer de vision d’optique sur les maisons de retraite. Hm. »

A peine eussé-je dit ça qu’un petit vieux vint à notre rencontre. Je me retournai vers lui, il me regardait, avec un sourire presque sans dents.

« Tu as amené un ami ? Bien ! Il sait masser ? J’ai horriblement mal au dos ! »

Je tournais la tête vers mon hyung, un peu paniqué. Je savais tout faire, sauf ça. Enfin, si, mais depuis ma grand-mère, toucher à la peau d’un vieux, je ne savais pas faire. Etrange non… Soudain, quelqu’un vint à ma rescousse. Un Kiné, visiblement.

Docteur « Je suis là monsieur Lee. Allons masser votre dos. »
Vieux « Dieu soi loué, mon sauveur ! Allons y »


Le vieux partit avec une démarche de jeunot, et s’en alla avec le médecin. Nous étions de nouveau tout seul. Rien que nous deux, et ce n’était pas pour m’en déplaire, fort heureusement. Je le regardais alors, droit dans les yeux, attendant la suite des évènements. Avait-il préparé autre chose ? Prévoyait-il autre chose ? Je ne le savais, je n’avais qu’à attendre le moment fatidique !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

— I'm here since : 28/12/2010
— Messages : 19
— Pseudo : Ena
— Avatar : LeeU (F.Cuz)

MessageSujet: Re: I'm Sorry! (KANG MIN SOO) Mer 12 Jan - 12:00

Je n’avais pas ce genre de fantasme quand même, et puis, penser à le faire dans ce genre d’endroit ne relevait plus du pervers mais du sado maso. Il y avait des personnes âgées de partout, même aux endroits où on s’attend le moins et je ne voudrais en aucun cas mettre Min Seob dans l’embarra. Et puis, loin de moi l’idée de vouloir coucher avec lui maintenant dans cette maison de retraite, je n’étais pas fou à ce point quand même. Enfin bref, je n’étais pas dans sa tête, il pouvait bien penser ce qu’il voulait sur moi ou je ne sais quoi d’autre d’ailleurs. Pour l’instant, je l’entrainais à l’intérieure du bâtiment sans même lui demander son avis, ne sachant même pas ce qu’il pouvait penser en ce moment. Je ne pensais qu’à moi et ma petite personne, et bien évidemment, je ne m’en rendis compte que bien plus tard. À peine sommes nous entrés qu’une petite mémé s’en prenait à moi en me faisant sursauter avant de déclarer que ce jeune homme était mon petit ami. J’étais gêné, rouge pivoine ou même pire si cela existait. Moi sont petit ami ? N’avais-je pas déjà pensé à ça avant ? Je l’ignore mais mon cœur s’emballa comme si j’aurais voulu que ce soit le cas. Pauvre de moi, je ne sais même pas ce que peut vouloir mon cœur. Aussitôt, je l’emmena en retrait pour m’excuser et lui dire que ces personnes n’étaient d’une grande curiosité mais je me demande encore si je ne cherchais pas des excuses ou une façon de détourner le sujet. L’embarra me saisissait peu à peu, ressentant une légère peur dans le creux de mon estomac. Avais-je bien fait de l’amener avec moi ici ? Peut-être n’aurait-il pas voulu ? Le sourire qu’il me fit me rassurai même si je compris que tout n’allait pas. Malgré cela, je ne réagis pas, le laissant parler comme si de rien n’était.

« Faut pas t’excuser. J’avais une grand-mère comme ça, en maison de retraite. Je passais la voir tous les jours, je m’occupais d’elle. Jusqu’au jour où elle s’est endormie dans mes bras, et s’est éteinte également… Depuis là, j’ai toujours tenté d’éviter les maisons de retraite. »

- Ah … Je … Désolé … Je ne voulais pas … Te rendre triste en venant ici …


Je me sentais de plus en plus mal, je lui faisais du tord en venant là et j’avais la sensation de ne pas le supporter. Me mordant la lèvre inférieure, mon regard dévia de sa trajectoire pour aller fixer le sol, mes joues se teintant de rose. Comment avais-je pu être si égoïste ? Je m’en voulais quand même de lui faire ça, de le forcer à se rappeler des choses qu’il ne voulait peut-être pas revivre. Mais je tiens énormément à cet endroit, à ces gens, à tout ce qui peut avoir ici. Je n’avais pas pensé que ce ne serait pas son cas. Pourtant il me fit un grand sourire, certes faux mais c’était quand même un sourire que je pris avec méfiance. J’ignorais pourquoi je réagissais soudainement comme ça mais j’étais surement triste pour lui, pas seulement pour l’histoire de sa grand-mère … Comment tout changer ?

« Mais, tu pourrais peut être me faire changer de vision d’optique sur les maisons de retraite. Hm. »

Lui faire changer d’avis ? Oui mais comment ? Je ne savais transmettre aux autres mes sentiments, je ne savais comment lui faire voir tout les côtés positif de cette maison de retraite. Que faire … Mon cerveau marchait à cent à l’heure, cherchant une idée quelconque pour le persuader que cet endroit était vraiment génial mais au moment où j’allais dire quelque chose, un grand père s’approcha de nous avec un sourire édenté et me demanda si mon ami savait masser. Je parus idiot, dépourvus de parole. Ma défense s’effritais peu à peu, à mesure qu’une nouvelle personne débarque. Je n’en savais fichtrement rien, je ne savais même pas s’il savais masser …

« Tu as amené un ami ? Bien ! Il sait masser ? J’ai horriblement mal au dos ! »

Le regard que me portais Min Seob me fit tressaillir. Je n’allais pas lui poser la question maintenant alors que le petit vieux m’avait demandé à moi. Je n’aime pas ce genre de situation, je ne savais pas grand-chose de lui et ça me faisait mal. Devais-je lui dire oui et laisser Min Seob dans les ennuies ou lui dire non et le garder pour moi ? Mais grand père ne serait pas content et au final, il aurait encore mal … Quel idiot, moi je savais bien faire des massages, on me l’avais appris durant mes études de médecine, même les aides soignantes ici. J’allais trouver une excuse, lui proposer mon aide quand un jeune homme nous porta secours. J’étais rassuré.

Docteur « Je suis là monsieur Lee. Allons masser votre dos. »
Vieux « Dieu soi loué, mon sauveur ! Allons y »


Le petit vieux s’en alla avec son médecin, nous laissant à nouveau seul. La panique me monta à la tête, j’attendais le pire, voir une nouvelle personne âgée me demander quelque chose que je ne saurais répondre. Une nouvelle question sur Min Seob ou je ne sais quoi encore. Ce dernier plongea son regard dans le miens comme s’il attendait quelque chose. J’haussais les sourcils en ouvrant légèrement les lèvres, étonné. Fallait vraiment que je me ressaisisse avant de faire une gourde. Me mordant encore la lèvre, je regardais à droite puis à gauche en tordant légèrement ma bouche. Je pouvais toujours lui proposer cela …

- Sais-tu cuisiner ? Tu sais, les personnes âgées ici aiment beaucoup manger et moi, j’aime bien leurs faire des petits trucs de temps en temps … Sais-tu faire une soupe au riz ?

Je lui rendis son regard avec un petite moue avant de lui reprendre la main et l’entrainer vers les cuisines. Les dames qui travaillaient dans cette pièce me connaissaient et savaient parfaite que j’aimais bien aider. En voyant mon ami, elles se mirent à chuchoter gaiement avant de m’accorder la cuisine, pour Min Seob et moi. Même s’il ne savait pas cuisine une soupe au riz, je pouvais toujours lui montrer et l’aider. Nous laissant la cuisine, les dames décidèrent de faire une pause, le temps que nous fassions nos affaires. Au moins, tout brillait, tout était bien rangé, c’était un endroit propre.

- Pardonne-moi, je te force un peu … peut-être que tu ne veux pas faire ça ?

Devais-je lui avouer que j’appréciais quand les personnes âgées souriaient, tout content de manger quelque chose de différent. Après tout, ils adorent manger de la soupe au riz bien chaude. Je souris au jeune homme en attendant sa réaction. Je ne savais comment lui faire changer d’avis mais je pouvais toujours lui montrer ce que j’aimais bien faire ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: I'm Sorry! (KANG MIN SOO)

Revenir en haut Aller en bas

I'm Sorry! (KANG MIN SOO)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Soul Seoul :: @.SeoulCity :: Some relaxation... :: Parcs-